Mémoire(s) des lieux dans la prose centr-européenne après 1989 Malgorzata Smorag-Goldberg Marek Tomaszewski

Résumé

En Europe centrale, la génération d'écrivains apparue après 1989 s'est singularisée par son attention aux lieux, donnant naissance à ce que l'on pourrait appeler une géopoétique. Faire parler le territoire, fouiller ses béances, relever ses cicatrices, ses verrues monstrueuses, ses jardins délaissés, jusqu'à constater que les paysages, symboliquement ou non, sont toujours des champs de bataille. Pour ces écrivains « scrutateurs » et archéologues, il s'agit en effet de redonner vie, parole et mémoire à des lieux qui ont été occultés ou manipulés dans les mythologies nationales puis revisités par les politiques culturelles officielles après 1945. Le mur de Berlin a entraîné dans sa chute nombre de barrières mentales ou idéologiques dont la soudaine disparition a permis l'ouverture de chantiers consacrés à des sujets sinon tabous, du moins peu étudiés et discutés jusqu'alors par la société civile. Stasiuk, Andrukhovych, Huelle, Kertész, Kratochvil, Esterhàzy, pour n'en citer que quelques-uns, ont fait surgir leurs récits des ruines et des enfouissements. Leur littérature s'emploie à substituer aux idéologies fondées sur l'évacuation et la falsification des faits une réalité vécue et qui accueille la complexité.

Éditeur :
Noir sur blanc,
Genre :
Essai
Langue :
français.
Description du livre original :
1 vol. (398 p.)
ISBN :
9782882503145.
Domaine public :
Non
Téléchargement du livre au format PDF pour «  Mémoire(s) des lieux dans la prose centr-européenne après 1989 »

Table des matières

  • INTRODUCTION
    Malgorzata Smorag-Goldberg
    et Marek Tomaszewski
  • PREMIÈRE PARTIE Quel centre et quelle périphérie ?
    (Re)Configuration de la carte
    de l’Europe centrale
    • Une cartographie changeante.
      De l’Europe centrale au non-espace
      Przemysław Czapliński
      • UN CENTRE KIDNAPPÉ
      • LE MOYEN TRANSITOIRE OU LA GÉOMÉTRIE FLUCTUANTE
      • LES CONTRE-MYTHES DE L’UNIFICATION
      • DES NON-LIEUX AU NON-ESPACE
      • ÉCHAPPÉE VERS L’HYPERESPACE
    • La carte ou le territoire ?
      Tentative d’épuisement d’un lieu.
      Cas de la littérature polonaise.
      Malgorzata Smorag-Goldberg
      • ESPACE DE LA NOSTALGIE OU L’ESTHÉTIQUE DU LISSE
      • ESPACES INTERMÉDIAIRES, LIEUX HYBRIDES OU L’ESTHÉTIQUE DU BRIC-À-BRAC
      • LA FIN D’UN MYTHE FONDATEUR OU LE DÉSARROI POSTMODERNE : UN ENTRE-DEUX SALUTAIRE
    • Noms, lieux, non-lieux
      (Variations sur les toponymes
      d’Europe centrale et orientale)
      Charles Zaremba
      • LES TOPONYMES
      • LA FASCINATION DU TOPONYME
      • LA PERTE DU NOM
      • LES LIEUX SANS NOM
      • CONCLUSION
    • Cartographie littéraire
      des écrivains bulgares de l’émigration
      (Apostolov, Rue sans nom, Le Monde est grand
      et le salut guette de partout)
      Marie Vrinat-Nikolov
      • CARTOGRAPHIE DU RETOUR : UN PASSÉ FRAGMENTÉ
      • CARTOGRAPHIE DU RETOUR : QUI SUIS-JE ? QU’EST LA BULGARIE DEVENUE ?
      • QUI SOMMES-NOUS ? QUI SONT-ILS ? (AMBIVALENCES DE LA RÉCEPTION)
    • « Nous tous, de la Lemkovie… »
      Présence de la Lemkovie, pays limitrophe, dans les œuvres prosaïques des écrivains
      lemkoviens et polonais après 1989
      Małgorzata Misiak
  • DEUXIÈME PARTIE Vestiges architecturaux
    et passé refoulé
    • La « topomnésie »
      comme ressort dramaturgique
      dans le théâtre contemporain autrichien.
      Requiem. Den Verschwiegenen de Peter Wagner et Rechnitz (Der Würgeengel) d’Elfriede Jelinek
      Aline Vennemann
      • DE L’ESPACE POLITIQUE À L’ESPACE POÉTIQUE
      • REQUIEM. DEN VERSCHWIEGENEN – LE LIEU DU CRIME COMME LIEU DE MÉMOIRE
      • DE L’ESPACE TOPOGRAPHIQUE À L’ESPACE VOCAL – DU LIEU DE MÉMOIRE (GEDÄCHTNISORT) À L’ESPACE DE SOUVENIR (ERINNERUNGSRAUM)
      • RECHNITZ (DER WÜRGEENGEL) : DES FAILLES DE LA MÉMOIRE À LA TOPOGRAPHIE DE L’HORREUR
      • CONCLUSION : LA MISE EN SCÈNE COMME LIEU DE MÉMOIRE ET MÉMOIRE DES LIEUX
    • Palimpsestes : l’écriture de Stefan Chwin
      et Paweł Huelle
      Jerzy Jarzębski
    • Mon Europe est-elle ton Europe ?
      Stasiuk et Andrukhovych
      Krzysztof Zajas
    • À la recherche de l’espace perdu :
      Andrzej Stasiuk et Yuri Andrukhovych
      Aleksander Fiut
    • Le monument d’Adam Mickiewicz
      à Varsovie
      Michel Masłowski
      • L’ÉRECTION DU MONUMENT SOUS LA DOMINATION RUSSE (1898)
      • LA RECONSTRUCTION : 1950
      • LES AÏEUX ET LES MANIFESTATIONS DE 1968
      • CONCLUSION
  • TROISIÈME PARTIE Topographies fantomatiques,
    lieux polysémiques
    • La Varsovie fantasmatique.
      Images de la capitale polonaise
      dans les œuvres de Jerzy Pilch,
      Tomasz Piątek et Sylwia Chutnik
      Kinga Siatkowska-Callebat
      • À L’OMBRE DU PALAIS DE LA CULTURE (JERZY PILCH)
      • LES LABYRINTHES D’UN PASSÉ LOINTAIN (TOMASZ PIĄTEK)
      • LES ABRIS REVISITÉS (SYLWIA CHUTNIK)
    • L’atopie et la mémoire
      dans la prose polonaise contemporaine
      Adam Dziadek
      • LE MOT « ATOPIE »
      • ATOPIE ET ÉCRITURE
      • L’EXPÉRIENCE SUBJECTIVE DE L’ATOPIE
    • Les lieux non investis,
      une absence signifiante.
      La Mazovie dans la littérature polonaise
      des dernières décennies
      Tomasz Wójcik
    • La prose de Julia Hartwig
      ou la multiplicité (picturale) des lieux
      Dorota Walczak-Delanois
      • LA NAISSANCE DU « LIEU »
      • OÙ EST LE SACRÉ DE CE LIEU ?
      • LE PARTAGE DE LA MÉMOIRE
      • UT PICTURA PROSA AD MEMORIAM
    • L’histoire des Balkans
      et le lieu échappatoire dans la prose
      de Goran Petrović
      Alexandre Prstojevic
      • LE LIEU ÉCHAPPATOIRE
      • CONCLUSION
  • QUATRIÈME PARTIE « Chronotopes » déformés
    • Quand les lieux se souviennent.
      Poésie des ruines et géographie empathique
      dans la littérature tchécophone d’après 1989
      (R. Fridrich, M. Fibiger)
      Xavier Galmiche
      • PHÉNOMÉNOLOGIE DE LA VILLE « ÉDENTÉE »
      • NATURES MORTES
      • À LA MERCI DES PAYSAGES – L’ÉCRITURE EMPATHIQUE DE RADEK FRIDRICH
      • UNE SUBJECTIVITÉ RÉSILIENTE ? L’ŒUVRE DE MARTIN FIBIGER
    • Hétérotopies et géopoétique.
      La recherche du temps et de l’espace
      de l’ex-RDA dans la prose de Lutz Seiler
      Bernard Banoun
      • LA FICTIVITÉ DU FACTUEL : « HUCHEL. LEURRES »
      • LE PÈSE-TEMPS : LA MÉMOIRE VIVE À L’EST
      • HÉTÉROTOPIE PROVINCIALE
      • GÉOPOÉTIQUE : LA « GANGUE » DU PAYS NATAL
      • CONCLUSION : UTOPIE ET HÉTÉROTOPIE
    • Proust à Śródborów ?
      Autour du roman Pensjonat
      de Piotr Paziński
      Agnieszka Grudzińska
    • Un paysage en guise de trace
      Luba Jurgenson
      • PORTÉE ONTOLOGIQUE DE LA TRACE
  • CINQUIÈME PARTIE L’atelier du photographe
    et la poétique de l’évanescence
    • « Chasseurs de fantômes » :
      agrandissements sebaldiens de la prose tchèque, slovaque et polonaise
      Petra James
      • FIGURES DE LA MÉMOIRE
      • HISTOIRE EN OBLIQUE (« ABSEITSGESCHICHTE »)
      • LES DISPARUS
      • ALBUMS PHOTO
      • LE RITE FUNÈBRE DE L’INVOCATION DES FANTÔMES
      • L’ÉCRITURE COMME PROCESSUS DE DEUIL
    • Une poétique de l’absence
      au service du témoignage
      Maria Delaperrière
      • LA TOPOGRAPHIE DU LIEU
      • L’ESPACE ET L’OBJET
      • ET L’ESPACE PHÉNOMÉNOLOGIQUE
      • VERS UN NOUVEL ESPACE SYMBOLIQUE
      • LIEU DU DÉSASTRE OU DE LA FOLIE…
    • Atelier photographique, lieu de mémoire.
      La postérité hongroise de Pál Závada
      András Kányádi
    • Les nouveaux chercheurs de traces
      Clara Royer
      • LES AIDE-MÉMOIRE OU DES LIEUX À L’AIDE DE L’HISTOIRE
      • L’ÉPUISEMENT DES MÉDIATIONS DU LIEU OU DES DANGERS DE L’IMAGINATION
        • L’épuisement des médiations
        • L’imagination contre l’inénarrable : les dilemmes du narrateur
      • LE TROU NOIR DE MÉMOIRE
      • DES FORMES-SENS ÉTHIQUES
    • La mémoire en noir et blanc
      ou la prose de Henryk Waniek
      Marek Tomaszewski
      • LES RETOURS NOSTALGIQUES VERS L’EST ET VERS L’OUEST : DE L’IDÉALISATION À LA DÉCONSTRUCTION
      • DE LA FORMULE MODERNISTE DU ROMAN À LA « NARRATION ALTERNATIVE »
      • L’ÉMERGENCE D’UN ALBUM DE PHOTOS
      • DÉVOILER L’INCOMPRÉHENSIBLE, BRAVER LE MUTISME DU SOL
      • RESTAURER LA TRAME SINGULIÈRE D’ESPACE ET DE TEMPS
      • UN LIEU PEUT-IL PERSONNIFIER UNE VIE ?
      • LA STRATÉGIE DES SIGNES SECONDAIRES
  • Bibliographie
  • Remerciements

Commentaires

Laisser un commentaire sur ce livre