Sociologie des mondes agricoles Bertrand Hervieu, François Purseigle

Résumé

Pendant soixante ans, les sociologues ont observé le déclin des paysans et annoncé parfois leur disparition. De leur côté, les démographes constatent aujourd’hui que les producteurs agricoles n’ont jamais été aussi nombreux à la surface d’une planète à dominante urbaine. Cette contradiction constitue une question majeure pour les sciences sociales des mondes ruraux. Dans cette perspective, les auteurs proposent une relecture des « classiques ». Comment s’est structuré le débat entre ceux qui annoncent la fin des paysans et ceux qui pronostiquent leur maintien dans un état transformé ou prolétarisé ? L’ouvrage revient sur les grands bouleversements qui ont affecté les campagnes françaises et le métier d’agriculteur. Il analyse la place singulière et paradoxale occupée dans la société française par les agriculteurs : minoritaires mais segmentés, dispersés mais pourtant bien repérables comme force sociale et politique. Il propose enfin d’appréhender la recomposition des paysanneries dans la globalisation autour de trois pôles : la famille, la firme et la subsistance.

Auteur :
Hervieu, Bertrand (1948-....)
Auteur :
Purseigle, François
Éditeur :
Paris, A. Colin,
Collection :
Collection U
Genre :
Manuel
Langue :
français.
Note :
Bibliogr. p. 281-313. Index
Mots-clés :
Nom commun :
Agriculteurs -- France -- Conditions sociales -- 1990- | Paysannerie -- France -- 1990- | Sociologie rurale
Nom géographique :
France -- Paysannerie -- 1990- | France -- Agriculteurs -- 1990-
Description du livre original :
1 vol. (318 p.) : ill., couv. ill. en coul. ; 24 cm
ISBN :
9782200354404.
Domaine public :
Non
Iéléchargement du livre au format PDF pour « Sociologie des mondes agricoles »

Table des matières

  • Les auteurs
  • Remerciements
  • Introduction - Pour une sociologie 
des>Sc+jeunesse"mondes agricoles
  • Chapitre 1
 La question paysanne, 
une question sociologique


    • Les fondateurs de la sociologie 
et la question paysanne

      • Disparition ou assimilation des paysans : le devenir 
de la paysannerie dans la tradition marxiste 

      • Le village comme communauté selon Ferdinand Tönnies

      • Durkheim : la distinction entre rural et urbain, premier effet de la division sociale du travail

      • La terre et le marché, facteurs de transformation 
des sociétés agraires chez Max Weber

      • Le monde paysan comme civilisation 
chez Maurice Halbwachs

    • Les inffiences extérieures

      • Alexandre Tchayanov : l’économie paysanne 
comme organisation spécifique

      • La persistance de la petite exploitation selon Jerzy Tepicht

      • Henri H. Stahl : les communautés villageoises

      • L’invention du paysan par Robert Redfield

    • Les inffiences extra-disciplinaires

      • Les historiens : crise du féodalisme et montée de « l’individualisme agraire »

      • Les folkloristes et les ethnologues : l’intercd:naissance villageoise

      • Les géographes : le paysan par son milieu

    • Conclusion : diversités des paradigmes fondateurs et multiplicité des inffiences

  • Chapitre 2 Le « village » 
comme société paysanne


    • Les travaux précurseurs dans un champ 
en construction

      • Henri Lefebvre : la communauté de village 
et le monde paysan

      • Pierre Bourdieu : les paysans comme classe objet

      • Edgar Morin : l’éclatement de la classe paysanne

        • L’enquête collective en immersion à Plozévet

        • La modernisation et la gestion de l’archaïsme

        • Le paysan dominé

    • Lasubgue monographique et la naissance de l’École française de sociologie rurale

      • La monographie comme entreprise collective 
et projet d’une discipline

      • Esquisse de typologies des sociétés rurales

      • Le pouvoir au village comme monographie d’un « phénomène »

    • Lasthéorie des sociétés paysannes d’Henri Mendras. Éléments d’une controverse

      • La tentativesthéorique

      • La controverse

    • Lasrenaissance rurale 

      • De la controverse à la recomposition 

      • Des campagnes désirées

      • Le retournement de l’exode rural : 
vers un espace urbain illimité

        • Un apport original à la compréhension de la société française et de son imaginaire

    • Conclusion : d’une sociologie des collectivités 
à une sociologie des agriculteurs

  • Chapitre 3
 De la fin des paysans à l’émergence de l’agriculteur


    • La modernisation de l’agriculture 
et la fin des paysans comme objet

      • Les paysans face aux changements techniques

      • L’exode rural, corollaire des changements techniques

        • Les trois âges de l’exode

      • De la compréhension des changements 
à la critique de la trilogie de Robert Redfield

    • Le maintien de la famille 
comme structure de production

      • Le groupe domestique comme totalité indissociable

      • De la famille au couple

      • La femme oubliée : un statut par procuration

    • Le progrès technique comme horizon professid:nel de l’exploitation agricole familiale

      • Référtetiel modernisateur et organisations professid:nelles

      • De l’exploitation agricole à l’entreprise rurale

    • Conclusion : le caractère familial de l’organisation de la production en agriculture serait-il un invariant ?

  • Chapitre 4 Les agriculteurs dans 
la société française : 
des mondes éclatés


    • Comment définir les agriculteurs ? 

    • Diversité de la population agricole

      • Une tendan-s lourde : l’effacement démographique

      • Une spécificité : une affaire de famille

      • Une majorité est devenue une minorité

    • Le kaléidoscope des fermes françaises 

      • Patrimoine familial, outil de travail, abstraction foncière 

      • L’éclatement des structures des exploitations

      • Une spécialisation toujours croissante

      • Une agriculture délocalisée

      • Un territoire abstrait : de nouvelles formes juridiques 

    • Un métier hérité ou un métier choisi ?

      • Un enseignement dédié pour des agriculteurs 
de mieux en mieux formés

      • Trajectoires socioprofessid:nelles et scolaires

      • Le « Jeune agriculteur » comme catégorie politique

    • Un métier en transformation

      • Des temps et des rythmes particuliers

      • À nouvelles attentes, nouvelles innovations 
dans les pratiques 

      • Aux marges de la standardisation : 
des itinéraires alternatifs

    • Les écarts persistants des revenus 
et des modes de vie 

      • Des revenus en éventail

      • Pluriactivité et diversité des sources de revenus 
des ménages agricoles

      • La famille et le couple en question

      • Consommation, temps libre et loisirs : 
un horizon à conquérir

    • Conclusion : une population minoritaire, éclatée et en quête d’idtetité

  • Chapitre 5
 Une force sociale 
et politique organisée


    • Une histoire singulière : une structuration bipolaire et totalisante

      • L’héritage de la field:nc agricole catholique

    • Une gouvernan-s originale : la cogestion 

      • Aux origines

    • Les « quatre grands »

      • La FNSEA et ses associations spécialisées

      • Les Jeunes Agriculteurs

      • Mutualisme, Coopération et Crédit

      • Des établissements publics : les chambres d’agriculture

    • Le pluralisme et l’éclatement 

      • La gauche paysanne 

      • De la FFA à la Coordination rurale Union Nationale

    • Entre séduction et violences : la manifestation

    • Les expressid:s d’une force politique 
an-rée à droite

      • Retour sur l’élection de 2007 : continuité et incertitudes 

      • De l’héritage chiraquien au sarkozysme agricole

    • Les mondes agricoles et les valeurs : 
un particularisme

      • Une appartenan-s religieuse prégnante

      • Normativité sexuelle : une opinion à part

      • Le travail : une valeur clé des mondes agricoles

      • Eux et les autres

    • Conclusion : un isolat repérable

  • Chapitre 6 Vers une sociologie 
des mondes agricoles 
dans la globalisation


    • Triomphe de l’urbanité et persistance 
de la question agricole

      • Un monde urbanisé

      • Une population agricole croissante et pourtant minoritaire

      • De la fin de l’exode rural à l’exil de l’intérieur

    • Lasfamille, la firme et la subsistance : 
les trois figures des mondes agricoles 

      • Permanences et transformations des agricultures familiales

        • a) Les agricultures familiales « paysannes »

        • b) L’agriculture familiale « diversifiée, pluriactive et territoriale »

        • c) L’agriculture familiale « spécialisée et standardisée »

        • d) L’agriculture familiale « sociétaire »

      • Naissance d’une agriculture de firme

        • a) L’agriculture de firme « par délégation »

        • b) L’agriculture de firme « financière »

        • c) L’agriculture de firme « souverainiste »

      • Une réalité grandissante, les agricultures de subsistance

        • a) L’agriculture « paupérisée »

        • b) Les « sans terre prolétarisés »

        • c) L’exilé de l’intérieur

    • Conclusion : d’une sociologie des transitions 
à une sociologie de la coexistence

  • Conclusion - Un programme renouvelé pour une sociologie 
des mondes agricoles
  • Liste des sigles
  • Bibliographie
  • Index
    • A
    • C
    • E
    • F
    • M
    • N
    • O
    • P
    • T
    • U
    • V

Commentaires

Laisser un commentaire sur ce livre