La dramaturgie - L'art du récit Yves Lavandier

Résumé

Pendant la Seconde Guerre mondiale, dans le camp de concentration de Stutthof, une femme du nom de Flora dirigeait un théâtre de pain. Avec une partie de sa maigre ration, elle modelait de petites figurines. Le soir, en cachette dans les toilettes, elle et quelques prisonnières animaient ces acteurs de mie devant des spectateurs affamés et promis au massacre. Où qu’il soit, quelle que soit l’époque, l’être humain est entouré d’histoires et a besoin d’histoires. Cela lui est aussi vital que l’oxygène. Depuis plus de vingt ans, il existe un livre qui parle de ce besoin : La dramaturgie d’Yves Lavandier. Un livre devenu culte dans les milieux professionnels. La dramaturgie se présente comme l’équivalent contemporain de La poétique d’Aristote. C’est donc un traité sur les mécanismes du récit, leur raison d’être et leur signification. Mais alors que le philosophe n’avait que les pièces grecques pour illustrer son ouvrage, Yves Lavandier peut s’appuyer sur un répertoire beaucoup plus riche, puisant ses nombreux exemples dans le théâtre, le cinéma, la télévision, les contes et la bande dessinée. La dramaturgie fait aujourd’hui l’objet d’une nouvelle édition aux Impressions Nouvelles. Yves Lavandier a révisé son livre pour l’occasion. Il s’adresse en priorité aux dramaturges et aux scénaristes (débutants comme professionnels), mais il intéressera tous les partenaires des arts du récit, acteurs, producteurs, metteurs en scène, dessinateurs, et même les spectateurs curieux de mieux comprendre le théâtre, le cinéma ou la bande dessinée, et les rapports que ces arts entretiennent avec la vie.

Auteur :
Lavandier, Yves
Éditeur :
Paris, Les impressions nouvelles,
Genre :
Manuel
Langue :
français.
Description du livre original :
1 vol. (703 p.)
ISBN :
9782874496585.
Domaine public :
Non
Téléchargement du livre au format PDF pour « La dramaturgie - L'art du récit »

Table des matières

  • À l’attention des abuseurs
  • PRÉFACE
  • L’art du récit
    • Règles et uniformisation
    • Un spectateur innocent
    • Cinéma autoproduit versus cinéma professionnel
    • Monsieur Hulot écrit de la série TV
    • Hats off to the screenwriters!
  • INTRODUCTION
    • Raconte-moi une histoire
    • Les origines du drama
    • Un langage
    • Rester dans l’Histoire
    • L’existence des règles
    • Le modèle synthétique
    • Au-delà de l’instrumentalisme
    • L’essentiel est dans le « et »
    • Et la spontanéité de la création ?
    • Contenu de l’ouvrage
  • AVERTISSEMENTS
    • Américain d’origine grecque
    • Welles et Sophocle à Quimper
    • Un voyage dans l’imaginaire des auteurs
    • Les œuvres de référence
  • I. LES MÉCANISMES FONDAMENTAUX
    • 1. CONFLIT ET ÉMOTION
      • A. L’ÉLÉMENT DE BASE
        • Sur la manifestation du conflit
        • Conflit et perspective de conflit
        • L’émotion
        • Sur la nature du conflit
        • Conflit statique et conflit dynamique
      • B. L’INTÉRÊT DU CONFLIT
        • Un autre facteur d’intérêt : le spectaculaire
        • Le conflit est un facteur d’identification
        • Le conflit est un véhicule de caractérisation
      • C. EXEMPLES DE CONFLITS REMARQUABLES
      • D. MÉCANISME DU CONFLIT
        • personnage – objectif – obstacle – conflit – émotion
    • 2. PROTAGONISTE – OBJECTIF
      • A. DÉFINITION ET PROPRIÉTÉS
        • Nature de l’objectif
        • Du plus animal au plus « noble »
        • Un objectif bien spécifique
        • Objectifs conscient et inconscient
        • Le refus de la psychologie
        • Objectif sympathique et objectif antipathique
        • D’autres exemples de sous-objectifs généraux
      • B. EFFICACITÉ DE L’OBJECTIF
        • Un protagoniste oisif ?
    • 3. OBSTACLES
      • A. NATURE ET VARIÉTÉ DES OBSTACLES
        • La classification « originelle »
        • Les obstacles internes
        • Les obstacles externes
        • Le dilemme cornélien
        • Un obstacle interne particulier : le co-protagoniste
        • La morale du spectateur
        • Obstacle interne versus obstacle externe
        • La tragédie
        • Le mélodrame
        • La comédie et la nature des obstacles
        • Le mélange des « genres »
        • La mort de la tragédie
          • Qu’écrire aujourd’hui ?
          • Des sujets plus difficiles que d’autres
          • La vérité sur nos obstacles
      • B. EFFICACITÉ DES OBSTACLES
        • Justification des obstacles externes
          • Le MacGuffin
        • Force des obstacles
          • L’insuffisance d’obstacles
        • Le deus ex machina
          • Une providence à bannir
          • Pourquoi le refus du deus ex machina ?
          • Des deus ex machina acceptables
          • Deus ex machina, hasard et lâcher-prise
          • Un exemple célèbre : Le Tartuffe (1664)
        • L’antagoniste
          • Qui est protagoniste ?
          • De vrais méchants nuancés
        • Le crescendo dramatique
          • Un crescendo particulier
      • C. EXEMPLES
        • Un exemple limite d’obstacle : Hamlet (1601)
      • D. QUESTION DRAMATIQUE ET SUSPENSE
        • La question dramatique et la réponse dramatique
        • Le suspense
        • Un principe doublement universel
    • 4. CARACTÉRISATION
      • A. ÉLÉMENTS DE CARACTÉRISATION
        • Conflit, objectif, action, situation et… contraste
          • Quelques exemples d’actions caractérisantes
      • B. ACTION ET CARACTÉRISATION
      • C. LE TRAVAIL DE CARACTÉRISATION
        • Exemples de caractérisations maladroites
        • La caractérisation, source d’obstacles
      • D. CARACTÉRISATIONS REMARQUABLES
        • Personnages principaux
        • Personnages secondaires
        • Hommage aux comédiens
  • II. LES MÉCANISMES STRUCTURELS
    • 5. STRUCTURE
      • A. LES TROIS ACTES
        • Le premier acte
        • Le deuxième acte
        • Le troisième acte
      • B. LE NŒUD DRAMATIQUE
        • Le climax
        • L’incident déclencheur
        • Le passage premier acte-deuxième acte
        • Le coup de théâtre
        • Un nœud dramatique particulier
        • Le climax médian
        • L’accroche
        • Nœud dramatique = climax + incident déclencheur
      • C. EXEMPLES DE CONSTRUCTIONS
        • Les exceptions : jusqu’où briser les règles ?
    • 6. UNITÉ
      • A. LES TROIS UNITÉS
        • L’unité de temps
        • L’unité d’action
        • Sous-intrigue et unité d’action
      • B. D’AUTRES UNITÉS
    • 7. PRÉPARATION , LANGAGE ET CRÉATIVITÉ
      • A. AU SERVICE DE LA JUSTIFICATION
        • Préparation et deus ex machina
        • L’anticipation : téléphone et annonce
        • Excès de justification
        • La transmission de l’information
      • B. AU SERVICE DE LA PARTICIPATION DU PUBLIC
        • Un cas spécial : la fausse piste
      • C. OUTIL SYNTAXIQUE
        • Un générateur de sens
        • Le langage dramatique
        • Le principe de causalité
        • L’évolution
        • Symétrie et parallèlisme
        • Une application fondamentale : la triade
        • L’ellipse
      • D. PRÉPARATION ET CRÉATIVITÉ
      • E. FACTEUR D’UNITÉ STRUCTURELLE
    • 8. IRONIE DRAMATIQUE
      • A. UN OUTIL PUISSANT
        • Principe et applications
        • Exemples d’ironies dramatiques générales
      • B. JUSTIFICATION DE L’IRONIE DRAMATIQUE
      • C. MODE DE FONCTIONNEMENT
        • L’installation
        • L’exploitation
        • La résolution ou scène obligatoire
      • D. PROPRIÉTÉS ET APPLICATIONS
        • Le quiproquo
        • Ironies dramatiques locales
        • Avantage et inconvénient de l’ironie dramatique
        • Un deuxième objectif
      • E. L’IRONIE DRAMATIQUE DIFFUSE
      • F. SUSPENSE, SURPRISE ET MYSTÈRE
        • Suspense et ironie dramatique
    • 9. COMÉDIE
      • A. SUJET ET PRINCIPE DE LA COMÉDIE
        • En guerre avec les limitations humaines
      • B. MÉCANISMES DE LA COMÉDIE
      • C. PORTÉE DE LA COMÉDIE
    • 10. DÉVELOPPEMENT
      • A. DU GÉNÉRAL AU LOCAL
      • B. LA SÉQUENCE
  • III. LES MÉCANISMES LOCAUX
    • 11. EXPOSITION
      • A. DÉFINITION ET PROPRIÉTÉS
      • B. LE FLASHBACK
        • D’autres formes de flashback
    • 12. ACTIVITÉ
      • A. PRINCIPE ET DÉFINITION
      • B. UN OUTIL SUREXPLOITÉ PAR LE CINÉMA
      • C. EXEMPLES D’ACTIVITÉS REMARQUABLES
      • D. SIGNIFIANT ET SYMBOLIQUE
    • 13. DIALOGUE
      • A. UN OUTIL SURESTIMÉ ET… MÉSESTIMÉ
      • B. FONCTION DU DIALOGUE
      • C. MOTS D’AUTEUR OU PAIEMENTS
      • D. DEUX DIALOGUES GRATIFIANTS
      • E. ACTIVITÉ ET DIALOGUE
    • 14. EFFET
      • A. L’IMAGE
      • B. LE SON
      • C. EFFET ET MISE EN SCÈNE
  • ANNEXES
    • 15. DRAMATURGIE ET LITTÉRATURE
    • 16. LA DRAMATURGIE POUR ENFANTS
    • 17. LE COURT MÉTRAGE
    • 18. LE DOCUMENTAIRE
  • CONCLUSION
  • LEXIQUE

Commentaires

Laisser un commentaire sur ce livre