Mémoires de Barry Lyndon du royaume d'Irlande William Makepeace Thackeray

Résumé

Rédigée sous la forme de mémoires, cette histoire est celle de l'ascension sociale et de la chute d'un homme arriviste et amoral. Suite à un duel au cours duquel il pense avoir tué son adversaire, le jeune Redmond Barry quitte son Irlande natale pour s'engager dans l'armée anglaise. C'est la première étape de sa vie aventureuse qui le conduira à participer à la guerre de sept ans puis à déserter, ne pouvant supporter la rudesse de la vie militaire. Vivant clandestinement, Redmond découvre le jeu, en fait son métier et réussit. Il va pouvoir rentrer au pays en homme influent... Stanley Kubrick a porté ce roman au cinéma en 1975.

Auteur  :
Thackeray, William Makepeace
Éditeur :
Ebooks
Genre :
Mémoires, souvenirs
Langue :
français.
Domaine public :
Non
Téléchargement du livre au format PDF pour « Mémoires de Barry Lyndon du royaume d'Irlande »

Table des matières

  • CHAPITRE PREMIER. Ma généalogie et ma famille. - Je subis l’influence de la tendre passion.
  • CHAPITRE II. Dans lequel je me montre homme de coeur.
  • CHAPITRE III. Je débute mal dans le monde élégant.
  • CHAPITRE IV. Dans lequel Barry voit de près la gloire militaire.
  • CHAPITRE V. Dans lequel Barry essaye de se tenir autant que possible à distance de la gloire militaire.
  • CHAPITRE VI. Le chariot du racoleur. - Épisodes militaires.
  • CHAPITRE VII. Barry mène une vie de garnison et trouve là beaucoup d’amis.
  • CHAPITRE VIII. Barry dit adieu à la profession militaire.
  • CHAPITRE IX. Je fais la figure qui convient à mon nom et à ma naissance.
  • CHAPITRE X. Retours de veine.
  • CHAPITRE XI. Dans lequel la chance tourne contre Barry.
  • CHAPITRE XII. Contenant la tragique histoire de la princesse de X…
  • CHAPITRE XIII. Je continue mon métier d’homme à la mode.
  • CHAPITRE XIV. Je retourne en Irlande, et étale ma splendeur et ma générosité dans ce royaume.
  • CHAPITRE XV. Je fais la cour à milady Lyndon.
  • CHAPITRE XVI. Je pourvois noblement aux besoins de ma famille, et atteins le comble des (soi-disant) faveurs de la fortune.
  • CHAPITRE XVII. Je fais l’ornement de la société anglaise.
  • CHAPITRE XVIII. Dans lequel ma bonne fortune commence à chanceler.
  • CHAPITRE XIX. Conclusion.
  • À propos de cette édition électronique

Commentaires

Laisser un commentaire sur ce livre